Échec et mat

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

25 avril 2019 - Yves Bélanger, Servir

Les 6 et 7 avril, 31 passionnés d’échecs étaient réunis au Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) dans le but de participer au 11e Championnat militaire d’échecs du Canada. Le capitaine François Simard,  du Centre d'établissement des coûts de la Défense, a été déclaré meilleur joueur de l’événement.

Ce dernier, ainsi que cinq des meilleurs joueurs, le matelot de 1re classe Samuel Heran-Boily, du Navire canadien de sa Majesté <I>Ville de Québec<I>, le capitaine Mario Tremblay, du 34e Bataillon des services, le lieutenant John Nguyen, de Trenton, le major Fernando Echavarria-Hidalgo, de la Gestion du programme d'équipement terrestre, et Alexandre Giguère, enseignant de chimie au CMR Saint-Jean, se rendront au Tournoi d’échecs de l’OTAN qui aura lieu au cours du mois de septembre, en Allemagne. « Cette fin de semaine servait de qualifications pour trouver les meilleurs joueurs pouvant représenter le Canada à ce prestigieux tournoi », explique Alexandre Giguère, également organisateur de l’événement. 


Le capitaine François Simard, du Centre d'établissement des coûts de la Défense, est le champion 2019 du Championnat militaire d’échecs du Canada.
(Photo : Facebook)


Il mentionne que parmi les participants, on retrouvait cette année six élèves-officiers. « Les autres joueurs étaient des vétérans et des membres du personnel civil et militaire. »
Il rappelle que le Tournoi d’échecs du CMR Saint-Jean a été créé en 2008 par le lieutenant-colonel Régis Bellemare au moment où il oeuvrait au sein de l’établissement. « Au fil des ans, je me suis impliqué dans l’organisation et quand le Lcol Bellemare a été muté ailleurs, j’ai repris les rênes pour ne pas que cet événement annuel tombe à l’eau. »

Pour ce dernier, le jeu d’échecs permet de développer des aptitudes recherchées chez les militaires. « L’analyse des matchs, la gestion du temps, prévoir des coups d’avance tout en protégeant ses arrières, voilà des façons de faire qui se marient très bien avec l’apprentissage militaire. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.