Une mission : le reconditionnement

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

25 avril 2019 - Yves Bélanger, Servir

À pareille date l’an dernier, le programme de réintégration à l’entraînement (PRE) des Programmes de soutien du personnel (PSP) était en pleine restructuration afin de mieux répondre à la demande de la clientèle. En plus de venir en aide aux membres des Forces armées canadiennes (FAC) à la suite d’une maladie ou d’une blessure, ce programme voit dorénavant au rétablissement des candidats de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC) blessés.


Marie-Andrée Laroche et Caroline Boucher, spécialistes de l’exercice physique pour le Programme de réintégration à l’entraînement, Mona Raouf, gestionnaire du reconditionnement, et Philippe Laplante, spécialiste de l’exercice physique pour le Programme de réintégration à l’entraînement. Photo : Yves Bélanger

Mona Raouf, gestionnaire du reconditionnement, explique que l’équipe est maintenant composée de trois spécialistes de l’exercice physique pour le PRE, Philippe Laplante, Caroline Boucher et Marie-Andrée Laroche, qui voient au bon rétablissement des militaires et soldats en devenir. « Notre principal but est d’accompagner les membres malades ou blessés pendant qu’ils se rétablissent, afin de leur permettre de reprendre le service actif et d’améliorer leur qualité de vie dans un délai raisonnable. »

Elle soutient que le travail effectué tant auprès des candidats de l’ELRFC ou des militaires blessés physiquement ou psychologiquement s’effectue de la façon la plus sécuritaire possible. « Des plans d’entraînement et des activités sportives personnalisés permettent à ces personnes d’être éventuellement en mesure de reprendre leur travail ou leur formation, et ce, dans les meilleures conditions possible. »

Bien entendu, l’équipe du PRE travaille en étroite collaboration avec les médecins et autres spécialistes de la santé qui suivent les militaires ou candidats blessés. « Notre but est de nous assurer que nous allons tous dans la même direction. »

L’importance d’une bonne préparation physique

Mona Raouf mentionne qu’encore beaucoup de candidats se blessent au cours de l’entraînement dû au manque de préparation. « Il s’agit très souvent de fractures de stress qui démontrent de façon évidente que les hommes et les femmes doivent mieux se préparer avant d’arriver à leur formation de 10 semaines. L’entraînement physique est partie intégrante de la qualification de base et les candidats doivent s’assurer d’avoir une bonne préparation de base avant d’y faire leur entrée. Ceci leur permettrait d’éviter ces blessures qui peuvent laisser des traces au fil des ans ?»

La gestionnaire poursuit en expliquant que la collaboration de la chaîne de commandement de l’ELRFC avec les membres de son équipe est excellente. « Le major Bruno Parent, commandant de la Division de l'entraînement spécialisé à l’ELRFC, et son équipe, formée du lieutenant de vaisseau Jessica Tassot et du maître de 1re classe Tyler Cross, nous offrent un excellent soutien. Ensemble, nous avons créé des formulaires qui nous permettent un suivi plus encadré de l’évolution des candidats blessés, ce qui facilite grandement notre travail. » Elle ajoute que la collaboration de l’équipe de Philippe Leduc, coordonnateur du conditionnement physique des PSP, qui voit au bon déroulement de la phase 2 de l’entraînement, est un atout majeur.


Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.


Vous vous intéressez à l'École de leadership et de recrues des Forces canadiennes ? Voici des articles publiés au cours des derniers mois :
- La diversité de l'ELRFC réunie en uniforme (13 février 2019)
- Un hommage rendu aux pionners (13 février 2019)
- Vivre la réalité des personnes handicapées (13 février 2019)
- La Musique de l'ELRFC (30 janvier 2019)
- Une journée autochtone à l'École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (12 décembre 2018)
- Une étude concluante (22  novembre 2019)
- Atteindre l'excellence de la profession des armes (7 novembre 2018)