Les enfants de militaires : de grands résilients

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

10 avril 2019 - Yves Bélanger, Servir

Avril est le Mois des enfants des militaires. Pour les Forces armées canadiennes, il est important de reconnaître la résilience remarquable de ceux-ci et l’ensemble distinct de défis qui accompagnent le fait de faire partie d’une famille militaire. <I>Servir<I> a voulu souligner ce mois spécial à sa façon en donnant la parole à quelques enfants de militaires actuellement affectés dans la région de Montréal.

Janelle Blanchard

Janelle est la fille du sergent Patrick Blanchard, superviseur de la section Imagerie pour la région de Montréal. Elle est âgée de 16 ans. Depuis sa naissance, elle est déménagée à cinq reprises. Dans quelques mois, elle retournera vivre à Gatineau en raison de la nouvelle affectation de son père.



« C’est parfois difficile d’être la petite nouvelle qui ne connait personne et qui doit s’adapter à un nouvel environnement. » Bien qu’elle trouve dommage de ne pas pouvoir vivre une vie typique d’adolescente, elle avoue aimer le suspense de partir à la découverte d’une nouvelle région, de découvrir les gens et de se faire de nouveaux amis.  

Elle explique que ce style de vie est encore plus difficile depuis qu’elle est adolescente. « Quand on est jeune, on ne comprend pas encore l’impact du déménagement et on se fait des amis facilement. Rendue ado, c’est plus compliqué de créer des liens avec des nouveaux amis et surtout, de trouver ceux qui auront une bonne influence. »

Alex Vaillancourt

Alex, 12 ans, est la fille du sergent Julie Lampron, du quartier-général de la 2e Division du Canada. Elle avoue trouver dommage que ce mode de vie fasse en sorte qu’elle doive régulièrement quitter ses amis pour aller vivre dans une autre région. « C’est difficile de savoir que nous ne pourrons peut-être plus jamais les revoir. » Tout comme Janelle, elle aime toutefois avoir la chance de découvrir de nouveaux lieux et de faire de nouvelles connaissances. 


Le fait de changer régulièrement de réseaux d’amis peut être difficile, mais présente aussi des côtés positifs. « Chaque fois que je poursuis ma vie ailleurs, j’essaie de corriger les choses que j’ai pu moins bien faire. C’est une façon de repartir à zéro. Parmi les aspects positifs du mode de vie militaire, elle mentionne qu’elle est consciente que cela l’aide à développer sa maturité.  « C’est évident que l’entraînement militaire que nos parents ont suivi se reflète dans leur façon de nous élever. »

Marie-Lutine Vignal

Marie-Lutine Vignal est la fille du lieutenant de vaisseau Delphine Bonnardot, officier des affaires publiques au Collège militaire royal de Saint-Jean. Elle est âgée de 15 ans. Elle aussi trouve difficile de devoir déménager souvent, de changer de réseaux d’amis et de devoir régulièrement s’adapter à un nouveau milieu. Elle avoue avoir développé des trucs au fil des ans pour se faciliter la vie. « La clé selon moi c'est de rester ouvert d’esprit et de ne pas essayer de retrouver ce qu’on avait déjà. » L’adolescente explique aussi qu’elle trouve intéressant d’observer les mentalités qui caractérisent les populations des différentes provinces. 


Ce qu’elle trouve particulièrement ardu dans ses relations amicales depuis quelques années, c’est de constater que ses amis ont plus d’affinités et de souvenirs entre eux étant donné qu’ils se connaissent depuis plus longtemps. « Je trouve toutefois important de rester moi-même dans tout ça et de ne pas changer pour plaire aux autres. » 

Saviez-vous que ?

La fleur officielle des enfants des militaires est le pissenlit. Cette plante a été choisie parce qu’elle s'enracine presque partout, et qu’il est presque impossible de la détruire. Elle survit à différents climats. Tout comme les pissenlits, les enfants des militaires fleurissent partout où les vents les portent. Robustes et droits, ils ont de fortes racines. Ils sont prêts à voler dans les brises qui les emportent pour de nouvelles aventures, de nouvelles terres et de nouveaux amis.

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.