Il souhaite intégrer l’équipe de sauvetage sportif

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

10 avril 2019 - Yves Bélanger, Servir

Le soldat Mathieu Marier, des Services au personnel du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, est actuellement au nombre des athlètes en natation de la région de Montréal. Il espère joindre l’équipe canadienne de sauveteurs qui se rendra en Chine en octobre dans le but de participer aux Championnats mondiaux militaires du Conseil international des sports militaires (CISM).

Du 25 au 31 mars, il a participé à un camp de sauvetage du CISM en Floride. Il explique que c’est son entraîneur, le major Alex Bronson, qui l’a encouragé à se joindre à l’équipe de sauveteurs. « C’est lui qui entraîne à la fois les nageurs et les sauveteurs. J’ai réfléchi à son offre et j’ai décidé de l’accepter. »


Nageur depuis plus de 10 ans, le soldat Mathieu Marier, des Services au personnel du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, espère présenter le Canada lors des Championnats mondiaux militaires du Conseil international des sports militaires (CISM). (Photo : courtoisie)

Les compétitions de sauvetage sportif comptent six épreuves individuelles et trois épreuves à relais. Certaines sont plus physiques, dont entre autres la nage avec obstacles et le portage de mannequin, alors que d’autres sont plus techniques comme les premiers soins et la surveillance. D’autres, comme le lancer de la corde, allient à la fois compétences physiques et techniques.

Nageur d’expérience, le Sdt Marier avoue avoir grandement apprécié les nombreux apprentissages qu’il a faits au cours de cette semaine de formation. « Heureusement, ma capacité à adapter mes 10 ans d’expérience en natation au sauvetage sportif a facilité ma participation aux différents exercices. »

Actuellement, huit candidats sont dans la course pour représenter l’équipe des Forces armées canadiennes aux Championnats mondiaux militaires. Cinq d’entre eux seront retenus. Le soldat Marier ignore encore s’il aura la chance de se rendre en Chine. « D’autres camps et compétitions auront lieu au cours des prochains mois et permettront d’identifier les cinq meilleurs sauveteurs. »
Il termine en soutenant que même s’il ne se joint pas à l’équipe canadienne pour participer aux jeux mondiaux en Chine, il compte continuer de parfaire ses techniques en sauvetage sportif. « Je veux m’améliorer et demeurer disponible pour d’autres opportunités qu’il y aura dans le futur. »

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.