Le compostage : de plus en plus répandu et indispensable !

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

10 avril 2019 - Genlee Huynh et Miriana Pointel-Abeto, Service Conservation des ressources, Groupe de soutien de la 2e Division du Canada

Selon Équiterre, les citoyens québécois produisent jusqu’à 20 tonnes de matières résiduelles par minute. Imaginez donc la quantité pour une année ! Afin de réduire ce volume astronomique, le compostage s’avère une technique de recyclage à la fois naturelle et biologique. Voyons comment s’y prendre.  



En tant que citoyen, si nous voulons faire du compost, il est important de bien s’informer sur les différentes méthodes afin d’éviter des actions inappropriées et polluantes. Le compostage domestique et le compostage industriel sont deux processus distincts où les matières résiduelles organiques doivent être traitées différemment.

Par exemple, est-ce qu’un sac biodégradable se dégradera autant dans le compost fait à la maison, dans la nature ou les matières organiques ramassées par la Ville de Montréal ? La réponse est non. Certains sacs ne sont biodégradables que sous certaines conditions fournies exclusivement par le compostage industriel. 

Le compostage industriel, comme celui que la Ville de Montréal réalise en ramassant les bacs bruns, soumet les matières organiques à différents procédés, dont l’exposition à de fortes températures afin de permettre la dégradation d’éléments ne pouvant pas se dégrader à température ambiante. 

Le compostage domestique ou de jardin

Faire du compost à la maison nécessite l’utilisation d’un bac dans lequel vous mettrez des résidus verts et/ou des matières organiques se dégradant facilement. Son avantage est qu’il vous permettra de récupérer le compost pour faire votre potager ou de l’utiliser comme engrais pour votre terrain. Vérifiez auprès de votre municipalité, car certaines offrent des bacs et des renseignements sur le compostage domestique.

Le compostage municipal 

Plusieurs municipalités vous permettent d’y participer à l’aide des bacs qu’elles fournissent et que vous devrez mettre sur le trottoir le jour de la collecte des matières organiques, un peu comme vous le faites pour les ordures ou le recyclage. Cette méthode permet de composter un plus large éventail de matières résiduelles organiques (viande, os, mouchoirs, etc.) en raison du processus qui lui est propre. La Ville de Montréal offre le service de  collecte des résidus alimentaires dans beaucoup d’arrondissements. 

Et que fait le Groupe de soutien de la 2e Division du Canada ? 

À la Garnison Montréal, une étude de caractérisation sur les matières résiduelles a été réalisée à l’été 2018. Des recommandations ont été émises et l’équipe de la section Environnement - Garnison Montréal du Service Conservation des ressources travaillera à la mise en œuvre de ces recommandations. Elle mènera également une étude de faisabilité quant à la collecte des matières compostables à la bâtisse 7.

Qu’est-ce que le compostage ?
Le compostage consiste à détériorer les déchets organiques. Ce sont des microorganismes qui utilisent l’oxygène afin de convertir les matières organiques (fabriquées par les êtres vivants) en un produit riche en composés humiques (humus) et en minéraux, le compost. Le compost permet d’améliorer la structure du sol et son aération, tout en favorisant le drainage de l’eau. 
Cette pratique permet de réduire la production de déchets et représente une alternative efficace aux sites d’enfouissement. Selon certaines études, 40 % des matières contenues dans les sacs à ordures sont des matières organiques compostables. Lorsque ces matières organiques sont enfouies, elles émettent des biogaz nocifs pour l’environnement et produisent des odeurs désagréables. 

Pour en savoir plus sur le sujet : 
https://equiterre.org/geste/le-compostage-simple-et-naturel
https://www.recyc-quebec.gouv.qc.ca/sites/default/files/documents/mini-guide-compostage-domestique.pdf

Vous aimeriez lire Servir dans son intégralité ? Cliquez sur ce lien pour accéder à la version PDF.