En plein BLIZZARD NAVAL

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

27 mars 2019 - Yves Bélanger, Servir

Dans le cadre de l’exercice BLIZZARD NAVAL qui a eu lieu les 16 et 17 février au complexe naval de La Pointe-à-Carcy, à Québec, plusieurs membres des unités de la Réserve navale étaient réunis afin de participer à un exercice de formation. Dix étudiants du Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR Saint-Jean) se sont joints à eux. Parmi ceux-ci, il y avait les aspirants de marine Katelin Bryan de l’escadron Richelieu et Benjamin Roth, de l’escadron Iberville.

Pour l’Aspm Bryan, il s’agissait d’une première expérience d’exercice naval. « La plupart des exercices au Collège sont davantage axés sur l'armée », explique-t-elle en précisant que l'exercice a donné aux participants l'occasion d'en apprendre davantage sur les métiers possibles au sein de la Marine royale canadienne. « Nous avons pu participer à des simulations, parler à des officiers expérimentés et en apprendre davantage sur notre élément. »


Quelques élèves-officiers du Collège militaire royal de Saint-Jean écoutant les consignes des responsables de l’exercice. (Photo : Aspm Ben Roth)


L’Aspm Roth, qui a grandi autour des bateaux et dans la culture de la marine, soutient que c'était la première fois qu’il faisait partie d'une équipe utilisant un simulateur. « Ils nous ont initiés aux manœuvres et à la structure de commande d'un pont. Nous devions travailler seuls et avec d’autres navires pour établir une communication et apprendre l’importance de l’exécution précise des ordres. »

Celui-ci poursuit en affirmant qu’il se souviendra longtemps de la fierté qu’il a ressentie d’avoir réussi sa première manœuvre. « Lorsqu’on doit être aux commandes et que nous recevons toutes les informations qui sont transmises, il est difficile de faire le bon appel pour exécuter les commandes. Une fois qu’on a bien compris, tout se met en place et on obtient une grande satisfaction en sachant que cela a fonctionné. J'ai adoré chaque minute de l'expérience et j'ai hâte de remonter sur un bateau. »

Il avoue que le moment le plus difficile de cette fin de semaine d’exercice a été de maîtriser tout ce qui se passait simultanément. « Le pont devient assez agité et même lors de manœuvres simples, maîtriser le tout demande beaucoup de travail. »

Quant à l’Aspm Bryan, elle avoue avoir trouvé ardu d’apprendre le jargon naval. « Donner des commandements sur un navire est très différent de tout ce à quoi j’ai été habituée et c’est très particulier. » Elle se dit toutefois choyée d’avoir eu l’opportunité de mieux connaître son élément au tout début de sa carrière. « Pour la plupart des aspirants de marine, cela n’arrive habituellement pas tant qu’ils n’ont pas commencé leur phase d’entraînement. J’ai adoré mon expérience et je suis très fière d’avoir pu y participer. »