Le marketing alimentaire vous influence-t-il ? 

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF


CLICK HERE TO ACCESS THE ENGLISH VERSION

27 février 2019 - Janika Chartrand, spécialiste Promotion de la santé


Avec toutes les sources d’information actuellement disponibles et parfois contradictoires, il est de plus en plus difficile pour les consommateurs d’établir ce qui compose une saine alimentation. Voici quelques pistes pour s’y retrouver ! 

Selon le nouveau Guide alimentaire canadien, les recommandations sont très similaires pour l’ensemble de la population : 
- Mangez des légumes et des fruits en abondance
- Mangez des aliments à grains entiers et des aliments protéinés
- Choisissez plus souvent des aliments protéinés d’origine végétale. 
- Faites de l’eau votre boisson de choix. 
- Limitez les aliments hautement transformés ; si vous les choisissez, mangez-en moins souvent et en petites quantités. 

Ces recommandations sont émises sur la base d’évidences scientifiques et non suite au lobbying de l’industrie agroalimentaire. À cette liste, il faut aussi ajouter : 
- Lisez les étiquettes nutritionnelles 
- Restez vigilant face au marketing alimentaire, car il peut influencer vos choix.  

L’industrie agroalimentaire fait usage d’un marketing intensif auprès des consommateurs canadiens. Pour promouvoir leurs produits hautement transformés, les entreprises misent sur leur image de marque, un porte-parole célèbre ou la commandite d’événements. Elles vous proposent des concours et des promotions. Elles diffusent leurs publicités dans les médias traditionnels et elles sont actives sur les réseaux sociaux où elles font appel aux influenceurs, qui n’ont parfois aucune formation en nutrition. Ces cyber-vedettes donnent leur opinion et émettent des recommandations qui peuvent nuire à l’adoption de saines habitudes alimentaires. 



Est-ce que leurs tactiques fonctionnent ? 

Bien sûr ! Les ménages canadiens consacrent environ 30 % de leur budget alimentaire à des collations ou repas prêts-à-manger, offerts dans leur environnement (au restaurant, à la cantine ou dans les distributrices, par exemple). Aussi, de moins en moins de Canadiens préparent leurs repas à partir d’ingrédients de base. Selon le Guide alimentaire canadien, bon nombre de personnes dépendent des produits hautement transformés pour se nourrir parce qu’ils ne nécessitent pas de compétences culinaires particulières, pensons aux plats préparés à mettre au four, au riz assaisonné en sachet ou aux soupes en conserve. 

Plusieurs autres facteurs ont contribué à augmenter la dépendance aux produits hautement transformés : leur grande disponibilité, leurs prix compétitifs, leur emballage en grosses portions. De plus, les changements au niveau des conditions de travail et de l’organisation de la vie familiale rendent ces produits plus attrayants.

Comment minimiser l’influence du marketing alimentaire ? 

Il existe quelques trucs :
- Cuisinez et préparez vos repas à partir d’aliments à haute valeur nutritive : en utilisant un maximum de produits non-transformés ou minimalement transformés, vous réduirez l’utilisation des produits hautement transformés.
- Lisez les étiquettes apposées sur les aliments : ne basez pas vos décisions sur les commentaires des vedettes ou les opinions des influenceurs. Faites vos choix en fonction de la liste des ingrédients et du tableau des valeurs nutritives.
- Tenez-vous-en à votre liste d’épicerie et évitez les achats impulsifs : interrogez-vous sur ce qui vous pousse à choisir un produit plutôt qu’un autre et demandez-vous si ce n’est pas le marketing qui serait en train d’influencer votre choix.
- Diminuez votre temps d’exposition aux médias : vous minimiserez du coup votre temps d’exposition aux écrans ! 
- Soyez vigilant face aux informations : vérifier leur source et leurs fondements scientifiques
- En cas de doute, consultez un professionnel de la santé (votre médecin ou une nutritionniste, par exemple)

Ne manquez pas de jeter un œil sur le nouveau Guide alimentaire canadien ; il donne d’excellentes pistes de solutions pour améliorer votre alimentation et pour minimiser l’influence du marketing alimentaire.

Pour consulter le Guide 

Does food marketing influence you?

With all the sources of information currently available that is sometimes contradictory, it is becoming increasingly difficult for consumers to determine what constitutes a healthy diet. Here are some simple guidelines!

According to Canada’s new food guide, the recommendations apply to most people: 
- Eat plenty of vegetables and fruits
- Eat whole grains and proteins
- Choose proteins of plant origin more often. 
- Make water your drink of choice. 
- Limit highly processed foods; if you choose them, eat them less often and in small amounts. 

These recommendations are made based on scientific evidence and are not a result of lobbying by the agri-food industry. To this list, we must also add: 
- Read the nutrition labels 
- Be vigilant about food marketing, as it can influence your choices.  

Indeed, the agri-food industry targets Canadian consumers with intensive marketing. To promote their highly processed products, companies rely on their brand image, a famous spokesperson or event sponsorship. They offer contests and promotions. They advertise in traditional media and are active on social networks where they use influencers, who may have no training in nutrition. These cyber-celebrities give their opinions and make recommendations that can hinder the adoption of healthy eating habits. 

Do their tactics work?

Of course! Canadian households spend about 30% of their food budget on ready-to-eat snacks or meals in their environment (e.g., in restaurants, canteens or vending machines). In addition, fewer and fewer Canadians are preparing their meals with basic ingredients. According to Canada’s Food Guide, many people depend on highly processed products for food because they do not require special cooking skills, such as baked goods, packets of seasoned rice or canned soups. 

Several other factors have contributed to the increased dependence on highly processed products: their high availability, competitive prices, and large portion packaging. In addition, changes in working conditions and the organization of family life make these products more attractive.

How to minimize the influence of food marketing? 

There are a few things you can do:
- Cook and prepare your meals from foods with high nutritional value: By using as many unprocessed or minimally processed products as possible, you will reduce the use of highly processed products.
- Read food labels: Do not base your decisions on the comments of celebrities or the opinions of influencers. Make your choices based on the ingredient list and the Nutrition Facts Table.
- Stick to your grocery list and avoid impulse purchases: Ask yourself why you choose one product over another and ask yourself whether it is not marketing that is influencing your choice.
- Reduce your media exposure time: You will minimize your screen exposure at the same time! 
- Be vigilant about information: Check its source and scientific basis
- If in doubt, consult a health professional (e.g., your doctor or a nutritionist)
Be sure to take a look at Canada’s new food guide, which provides excellent solutions to improve your diet and minimize the influence of food marketing.

To read the Food Guide