Le sucre et ses impacts sur la santé

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

27 mars 2019 - Yves Bélanger, Servir

Dans le cadre du Mois de la nutrition, Maxime Brouillard, spécialiste à la Promotion de la santé, a offert une conférence au personnel de l’Unité régionale de soutien aux cadets (URSC) (Est) sur les mythes et la réalité du sucre. Une quarantaine de personnes y ont assisté.


Maxime Brouillard en compagnie du caporal Nathalie Caya, de l’Unité régionale de soutien aux cadets (Est), la gagnante d’un abonnement à un panier bio d’une valeur de 500 $. Photo : Capt Lissa Rivest, OAP - URSC (Est)

Maxime Brouillard indique que c’est suite à une mini-conférence qu’il avait offerte il y a quelques semaines à l’URSC (Est) sur les boissons sucrées qu’il a eu l’idée d’aller plus loin sur le sujet. « Je voulais faire réfléchir les gens sur l’impact du sucre sur leur santé et les sensibiliser à l’importance de lire les étiquettes nutritionnelles sur les produits qu’ils consomment. »

Celui-ci soutient que son but n’était pas d’amener les gens à couper complètement leur consommation de sucre. « Au contraire, je dis régulièrement aux gens que s’ils sont à une fête et qu’il y a du gâteau, ils peuvent en manger sans se sentir coupables. Il faut juste essayer de couper les sucres superflus que nous pouvons ingurgiter inconsciemment au cours d’une journée normale. »

C’est pour cela qu’à son avis il faut changer les croyances reliées au sucre. « Les gens sont mal informés sur ce produit. Par exemple, nombreux sont ceux qui croient que boire un verre de jus pur à 100 % le matin est excellent pour la santé. Mais, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un sucre naturel qu’on peut en consommer sans crainte. Un verre de jus contient beaucoup de sucre. Si on ajoute à cela un yogourt aromatisé et un bol de céréales, on a presque atteint le taux maximum de sucre recommandé par l’Organisation mondiale de la santé. »

Le meilleur conseil que M. Brouillard peut donner à ceux et celles qui souhaitent diminuer leur consommation de sucre est d’y aller un pas à la fois. « Vouloir tout changer d'un coup ne donne rien. Cela peut être plus décourageant qu’autre chose. Toutefois, en y allant graduellement, c’est possible d’apporter des changements à notre alimentation qui auront des impacts majeurs sur notre santé. »

Pour le spécialiste de la Promotion de la santé, il n’y a pas de méthode plus facile pour contrôler sa consommation de sucre que de cuisiner ses repas et collations. « Moins nous consommons de produits transformés, plus on s’assure de la qualité de ce que nous mangeons. »

Vous aimeriez tenir une conférence à votre unité ?

À l’instar de l’URSC (Est), les unités qui aimeraient offrir à leurs membres ce type de conférences sur la santé sont invitées à communiquer avec l’équipe de la Promotion de la santé. « Il y a plusieurs sujets que nous sommes en mesure d’aborder tels que les diètes, les boissons énergétiques et le nouveau Guide alimentaire canadien. Les unités intéressées n’ont qu’à nous faire une demande et nous planifierons le tout à notre agenda. »

Pour joindre la Promotion de la santé 

Garnison Saint-Jean : 450 358-7099, poste 7207
Garnison Montréal : 514 252-2777, poste 2631


La nutrition vous intéresse ? Voici quelques suggestions de lecture :
- Le marketing alimentaire vous influence-t-il ? (14 mars 2019)
- Prêt pour le prochain défi ? : des conseils sur la nutrition (27 février 2019)