Une première chez les Fusiliers de Sherbrooke

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

27 février 2019 - Yves Bélanger, Servir

Pour la première fois de son histoire, les Fusiliers de Sherbrooke ont récemment procédé à la nomination d’une femme au titre de lieutenant-colonel honoraire. L’heureuse élue est Marie-Claude Lapointe, pharmacienne de profession.

Marie-Claude Lapointe est particulièrement fière d’avoir été approchée pour ce prestigieux rôle au sein de l’unité de réserve sherbrookoise. Elle raconte que c’est l’an dernier que le lieutenant-colonel honoraire Wilfrid Morin l’a contacté pour lui faire part de l’intérêt que les Fusiliers de Sherbrooke avaient envers elle pour la nommer à un tel grade honorifique. « Je suis reconnue pour mon implication dans la région. Je crois que cela a fait pencher la balance », soutient-elle.


Le lieutenant-colonel Alexandre Grégoire, commandant des Fusiliers de Sherbrooke, en compagnie du lieutenant-colonel honoraire Marie-Claude Lapointe. (Photo : courtoisie)

Elle a accepté et, le 5 février dernier, sa nomination a été rendue officielle au cours d’une cérémonie d’intronisation dont elle se souviendra longtemps. « C’était impressionnant et émouvant de me retrouver là en uniforme et de participer à un tel cérémonial en présence des membres de ma famille et de mes proches. »

Ce qui est spécial pour la pharmacienne, c’est qu’à la fin des années 1970, elle avait manifesté son désir de se joindre aux Fusiliers de Sherbrooke. « Ma candidature n’avait pas été acceptée, car, à cette époque, le milieu militaire n’était pas très ouvert aux femmes, contrairement à aujourd’hui. » Sa fierté d’être nommée lieutenant-colonel honoraire 40 ans plus tard est d’autant plus grande. 

Ayant une personnalité rigoureuse, Marie-Claude Lapointe explique qu’il n’était pas étonnant qu’elle ait songé à faire carrière dans le milieu militaire. « En plus, j’ai toujours été très active au niveau physique. L’armée correspondait à mon style de personne. »

Depuis le début du mois de février, le Lcol Lapointe consacre une dizaine d’heures par semaine à ses nouvelles fonctions. Son principal objectif est de contribuer à l’augmentation du nombre de réservistes au sein de l’unité. « J’espère également que ma nomination montrera aux femmes de la région qu’elles ont leur place chez les Fusiliers de Sherbrooke et que cela aura un impact sur le nombre d’enrôlements de femmes au sein des Forces armées canadiennes. »

Le rôle de lieutenant-colonel honoraire

Les colonels et lieutenant-colonels honoraires sont d'anciens officiers des Forces armées canadiennes (FAC) ou des citoyens canadiens qui se sont distingués ou qui sont des personnalités connues dans une vaste gamme de secteurs. Ils sont des officiers à tous égards, à l'exception des opérations. 

Bien qu'ils travaillent dans l'ombre, ils établissent des liens importants entre la communauté et les FAC. Chaque unité nomme son propre colonel honoraire et sur la recommandation du chef d'état-major de la Défense, le ministre de la Défense nationale approuve toutes les nominations honorifiques. Le titulaire d'une nomination honorifique est tenu pour le gardien des traditions et de l'histoire du régiment ; il fait valoir l'identité et la philosophie de l’unité et agit comme conseiller auprès du commandant sur pratiquement tous les sujets, à l'exception des opérations.

La candidate tout indiquée

Aux dires du lieutenant-colonel Alexandre Grégoire, commandant des Fusiliers de Sherbrooke, Marie-Claude Lapointe était la candidate la mieux placée pour être nommée lieutenant-colonel honoraire.

« Nous avons évalué toutes les candidatures d’hommes et de femmes qui nous avaient été soumises et celle de Mme Lapointe ressortait à plusieurs niveaux. En plus d’être une femme impliquée dans son milieu, elle est une femme d’affaires accomplie », explique-t-il. 

Rappelant qu’un des mandats du lieutenant-colonel honoraire est d’établir des liens avec les employeurs de la région pour promouvoir l’embauche de réservistes, le commandant des Fusiliers de Sherbrooke maintient que Mme Lapointe est la personne idéale pour tenir ce rôle. « Son dynamisme et sa personnalité vont nous aider à ouvrir des portes chez les gens d’affaires. »

Il poursuit en mentionnant que le mandat du Lcol (hon) Lapointe sera d’environ trois ans. « Toutefois, elle pourra être renommée pour un deuxième mandat. Par la suite, si elle le désire, elle pourra faire un troisième mandant en étant promue colonel honoraire. »