Top Chrono : le capitaine Éric Bolduc

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

14 mars 2019 - Yves Bélanger, Servir


Le capitaine de corvette Éric Bolduc, commandant de division à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes, a commencé à pratiquer le canot à glace il y a 10 ans. Aujourd’hui, avec 55 courses et quelques podiums à son actif, il est un véritable mordu de cette discipline qui allie force, endurance physique et connaissances des courants marins. 



Au XVIIe siècle, le canot à glace était le seul moyen de traverser le fleuve entre Québec et Lévis, tant que le pont de glace ne prenait pas. Ces embarcations ont par la suite été remplacées par les bateaux à vapeur puis elles ont continué à être utilisées de manière sportive. Dans le cadre du Carnaval de Québec de 1894, la première course sportive de canot a eu lieu. L’activité est revenue en force à compter de 1954.

C’est avec plaisir que le Capc Éric Bolduc nous fait découvrir ce sport d’équipe qui se pratique en groupe de cinq canotiers. 

Depuis quand pratiquez-vous cette discipline ? 
J’ai commencé il y a 10 ans à Québec quand mon unité m’a demandé de former une équipe. J’ai rapidement eu la piqûre et je n’ai jamais arrêté. Depuis un an, je suis membre de l’équipe Vive Montréal 375 ans.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette discipline ?
C’est un sport très exigeant qui demande chaque fois le dépassement de soi. En plus de la force physique et de l’endurance, les membres de l’équipe doivent affronter les éléments de la nature qui changent constamment sur l’eau.

À quoi ressemble une semaine d’entraînement ?
L’important pour ce type de sport est de ne pas miser uniquement sur la force physique ou cardiovasculaire. Les deux aspects sont super importants. C’est pourquoi un entraînement général est de mise. Pour ma part, je fais beaucoup de vélo au cours de la saison chaude et j’ai commencé à pratiquer la boxe il y a quelques mois.

Quelles sont vos forces et faiblesses ?
Mes principales forces sont mes capacités physiques et mes connaissances sur les mouvements des glaces. Il est facile pour moi de lire le courant et de diriger mon équipe vers les endroits les plus susceptibles de nous faire gagner de la vitesse et ainsi nous permettre de faire un parcours le plus rapidement possible. Ma faiblesse est ma masse musculaire qui est un peu trop développée. C’est sans doute mon passé de hockeyeur qui en est la cause.

Dans votre discipline, quelle est l’erreur à éviter ? 
Il ne faut jamais faire preuve de complaisance et se faire croire qu’on est des experts. Au cours de chaque course, nous devons faire face à des conditions météorologiques différentes et il faut toujours rester à l’affût, car sur l’eau, les conditions changent très rapidement. 

Quelles sont vos plus grandes réalisations dans votre discipline ?
Au cours de la saison dernière, alors que j’étais au sein d’une équipe de la région de Québec, nous avons réussi à obtenir cinq podiums. Je suis également fier d’avoir formé l’équipe du Navire canadien de Sa Majesté (NSCM) Montcalm en 2013. Deux ans plus tard, ses canotiers ont eu droit à leur premier podium. J’étais vraiment fier de leur progression.

Quels autres sports pratiquez-vous ?
Je pratique le vélo, le golf, la boxe et le softball. J’ai aussi longtemps joué au hockey. Je dois dire que je suis un homme très actif et que je consacre la majorité de mes temps libres aux activités sportives.

Quel sport aimeriez-vous essayer ? 
Rien ne vient à mon esprit pour le moment, mais je suis un homme ouvert et toujours prêt à essayer quelque chose de nouveau. 

Avez-vous un rituel avant une compétition ? 
La veille d’une course, nous cirons notre canot en équipe. J’en profite pour revoir le trajet à effectuer avec mes coéquipiers ainsi que les stratégies de départ.

Que diriez-vous à quelqu’un qui a envie d’essayer votre discipline ?
Que le canot à glace est un sport merveilleux ! C’est toutefois très exigeant physiquement. En plus, nous pratiquons ce sport dans des conditions très difficiles. 

Pour obtenir de plus amples informations sur le canot à glace :
Circuit québécois de canot à glace : http://canotaglace.com/
Association des coureurs de canot à glace du Québec : http://www.canotaglace.org/



Voici quelques articles sur des membres de la communauté militaire qui sont physiquement actifs : 
- La dynamophilie : passion du caporal Rebecca Garand (27 février 2019)
- Une femme qui s'affirme devant le filet : le caporal Maude Nicol est une mordue de hockey (17 janvier 2019)
- Des efforts récompensés : le caporal Louis-Patrick Jacob et les saines habitudes de vie (22 novembre 2018)
- Elle a relevé le défi : le caporal Tanya Gendron au Trophée de la rose des sables (22 novembre 2018)
- Ils participent à une compétition d'haltérophilie (7 novembre 2018)