Les réservistes des 34e et 35e GBC entraînent leurs postes de commandement

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF


14 mars 2019 - Affaires publiques, 34 GBC

La phase finale de l'exercice RÉACTION NATIONALE 2019 s'est déroulée sur la Base Valcartier, du 22 au 24 février. Quelque 200 réservistes provenant des différentes unités des 34e et 35e Groupes-brigades du Canada (GBC) y ont pris part.


Les soldats Alvin Cera et Meshin Chow du 34e Régiment des transmissions.
Photo : 34 GBC


L'exercice avait pour but de confirmer la capacité opérationnelle des postes de commandement de chacun des Groupes-bataillons territoriaux (GBT), Montréal et Québec. Un GBT est une entité multidisciplinaire essentiellement composée de réservistes, mise sur pieds afin d'appuyer les opérations nationales, c'est-à-dire au pays, afin d'apporter de l'aide en cas de crise et, au besoin, assurer la défense du territoire. Le GBT Montréal était sous le commandement du lieutenant-colonel Stéphane Tremblay, du Régiment de Maisonneuve, et celui de Québec sous le commandement du lieutenant-colonel Martin Lessard, commandant du 35e Régiment du génie de combat (35 RGC).

Un scénario réaliste

Alors qu'un tremblement de terre sévit dans la région de Charlevoix, l'Opération SÉISME est mise en branle. Cette opération nationale fictive met en scène les GBT de Montréal et de Québec qui doivent, dans les premières phases de l'exercice, effectuer un cycle complet de planification pour finalement effectuer sur place une relève complète de l'Unité d'intervention immédiate (UII).

Répondant à une demande d'assistance en provenance des autorités civiles provinciales, les militaires des deux GBT avaient comme mission principale de sauver des vies et d'alléger la souffrance des citoyens touchés par cette catastrophe naturelle.

Un succès

La réussite de cet exercice s’est traduite par la capacité à coordonner et planifier diverses tâches jusqu'à leur exécution, notamment la recherche et sauvetage, l'évacuation et le transfert de blessés, le dégagement des routes, le soutien à des centres d'hébergement et l'aide au rétablissement des communications.  

De plus, la présence de nombreux conseillers, tels que des avocats militaires, des officiers de liaison (G9) et des officiers des affaires publiques a aussi contribué à apporter un aspect des plus réalistes à ce type de déploiement militaire lors de catastrophe tel qu'un tremblement de terre ou des inondations.

Se déroulant sur une période de vingt-quatre heures, ce scénario a permis aux membres de confirmer leur capacité à gérer et coordonner toutes les étapes d'une situation de crise allant de la planification d'un déploiement, en passant par la gestion des troupes sur le terrain et ce, jusqu'à l'analyse et l'accomplissement de différentes tâches.

En somme, l'exercice RÉACTION NATIONALE 2019 aura certainement constitué une excellente occasion pour les militaires de confirmer leurs compétences et de parfaire certains aspects de leurs fonctions grâce aux diverses leçons retenues.


Visiter la page Facebook du 34e Groupe-brigade du Canada pour visionner des photos supplémentaires.