Vivre la réalité des personnes handicapées

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

13 février 2019 - Yves Bélanger, Servir

Le mercredi 6 février, une trentaine de membres du personnel de l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC) ont accepté de relever le défi de participer à un match de basketball en fauteuil roulant.


Quelques-uns des participants. Photo : Ltv Jérémy Arsenault - ELRFC

Il s’agissait de la troisième édition de cette journée d’activités organisée pour sensibiliser les militaires à la réalité quotidienne des personnes handicapées. Le commandant de l’ELRFC, le lieutenant-colonel Guillaume Tremblay a rappelé que « Nous pouvons tous un jour avoir un accident qui nous cause  un handicap. Avec une telle journée, nous voulons démontrer que la vie ne s’arrête pas, malgré des limitations physiques. »


Encore une fois, cette journée est le résultat d’une collaboration entre l’ELRFC, les Programmes de soutien du personnel (PSP) et l’Association Parasport Québec. Karine Côté, coordonnatrice du programme Au-delà des limites, était présente pour arbitrer le match. Cette année, elle était accompagnée du champion David Eng, membre de l’équipe canadienne de basketball en fauteuil roulant et médaillé d’or à deux reprises aux jeux Olympiques. L’an dernier, il a également été nommé le joueur le plus utile de son équipe aux Championnats nationaux. Aidée de M. Eng, Karine Côté a entre autres expliqué les règlements de cette discipline et la façon d’utiliser les fauteuils roulants adaptés pour ce type de sport. 

Une expérience enrichissante

Une fois l’activité terminée, l’adjudant-chef Alain Oligny, adjudant-chef de l’ELRFC, a confié qu’il s’agissait d’une première expérience très enrichissante. « Cela démontre à quel point un équipement adapté peut devenir partie intégrante de notre corps et nous permettre de développer d’autres capacités de coordination physique. L’humain a des capacités d’adaptation incroyables tant au niveau intellectuel, moteur et cognitif. Il y a beaucoup à apprendre sur les enjeux et obstacles que peuvent vivre les personnes à mobilité réduite. »

L’adjudant Jean-Philippe Caron en était également à sa première expérience de jeu en fauteuil roulant. Il admet que le fait de se retrouver assis apporte une tout autre dynamique au basketball. « Ce n’est vraiment pas évident de faire un panier. » Il termine en indiquant qu’il a été fort impressionné de voir le champion David Eng à l’œuvre. « C’est étonnant tout ce qu’il réussit à faire sur le terrain en étant assis. »

Cliquez sur ce lien pour accéder à la vidéo réalisée durant le match.