Un virage santé pour l'URSC (Est)

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

17 janvier 2019 - Yves Bélanger, Servir

Le mois de janvier est pour plusieurs le temps de dresser un bilan de l’année précédente et de prendre des résolutions pour les 12 mois à venir. Dans le cas de l’Unité régionale de soutien aux cadets (Est), le bilan était plus que positif avec le virage santé qu’elle a entrepris l’an dernier.


Le lieutenant-colonel Serge Lapointe en compagnie d’un groupe de marcheurs du midi.
Photo : URCS (Est)

Ce virage santé a été initié par le commandant de l’URSC (Est), le lieutenant-colonel Serge Lapointe. Souhaitant amener plus loin le personnel de son unité, il a formé un comité santé/bien-être pour déterminer un plan d’action. « Suite à nos discussions, nous avons sollicité l’aide des Programmes de soutien du personnel (PSP) et particulièrement celle de la Promotion de la santé », raconte-t-il.

Un portait réel de la situation

Pour mieux comprendre les besoins des membres de l’équipe, un questionnaire a été créé par le spécialiste de la Promotion  de la santé, Maxime Brouillard. « Les questions ont été conçues pour dresser un portrait des habitudes de vie de ces gens et de mieux saisir comment ils se sentent au travail, comment ils perçoivent ce dernier et quels sont les principaux irritants auxquels ils sont confrontés », explique M. Brouillard.
L’analyse des résultats a permis de déceler que plusieurs répondants disaient ne pas bouger assez. « Plusieurs affirmaient se sentir anxieux », mentionne le spécialiste de la Promotion de la santé. En matière de boulot, ce qui est le plus ressorti concerne la communication que plusieurs avouaient trouver plus difficile  au travail. »

Un plan d’action
Une fois les résultats dévoilés, le Lcol Lapointe les a transmis aux membres de l’équipe. « Tout de suite, il a décidé de développer un plan d’action pour améliorer la qualité de vie du personnel », raconte l’adjudant-chef Marina Roberge, adjudant-chef de l’URSC (Est). « Moi, je venais d’arriver en poste et j’ai été enchantée de voir à quel point notre commandant était un homme d’action, ouvert d’esprit. »
Ainsi, diverses activités ont été mises sur pied, dont un club de marche auquel les employés sont invités à se joindre un midi par semaine ainsi qu’une activité sportive de cohésion mensuelle. « Le club de marche était une bonne idée pour attirer ceux et celles qui ne bougent pas beaucoup en général. Ça permet aux gens de se dégourdir les jambes tout en socialisant », soutient le Lcol Lapointe. Quant à l’activité sportive mensuelle, elle permet aux employés de se réunir dans un contexte un peu plus compétitif.

Une fois par semaine, les employés ont également l’opportunité de faire du yoga sur place. « Cette activité existait depuis quelques années, grâce à la collaboration des PSP. Nous avons décidé de la poursuivre étant donné sa popularité. »

D’autres activités sportives seront organisées occasionnellement. L’automne dernier, le Lcol Lapointe a entre autres lancé le défi à son équipe de participer à un biathlon. « L’activité aura lieu en février à Valcartier, en même temps que le Championnat annuel de biathlon des cadets. Le but ne sera pas d’obtenir les meilleurs résultats, mais d’essayer ce type de discipline », lance-t-il en espérant que plusieurs accepteront son invitation.

Des capsules santé mensuelles
Un esprit sain dans un corps sain. Voilà pourquoi lors des rencontres mensuelles de l’équipe de l’URSC (Est) les beignes ont été remplacés en grande partie par des fruits et des légumes. « À compter de maintenant, lors de ces rencontres, un moment sera consacré à une capsule santé. Un spécialiste de la Promotion de la santé animera un atelier pour parler des saines habitudes de vie », mentionne le commandant Lapointe. Saine alimentation, effets du tabagisme, de l’alcool et des drogues, importance d’un bon sommeil et de pratiquer des activités physiques ne sont que quelques-uns des sujets qui seront abordés lors de ces activités.
 
Une première
Le moins que l’on peut dire, c’est que Maxime Brouillard, spécialiste en Promotion de la santé, est très enthousiaste de la démarche de l’URSC (Est). « C’est la première fois qu’une unité fait appel à nous pour monter un tel questionnaire et en faire l’analyse », avoue-t-il.

Il admet avoir eu beaucoup de plaisir à travailler en collaboration avec le comité santé bien-être tout au long de la dernière année. « Cela correspond tout à fait avec ce que nous voulons développer dans le futur, soit de favoriser les changements organisationnels au lien de travailler uniquement avec les militaires de façon individuelle. » Il termine en souhaitant que le virage santé initié par le quartier général de l’URSC (Est) incite d’autres unités à suivre l’exemple.

Pour joindre la Promotion de la santé : 450 3587099, poste 7207.
 
Montrer l’exemple
Il est facile de prôner les saines habitudes de vie. La meilleure façon de faire passer un message demeure celle de montrer l’exemple. Le lieutenant-colonel Serge Lapointe, commandant de l’URSC (Est), l’a bien compris. « Il participe à chacune des activités organisées dans le cadre de ce virage santé et agit comme un parfait leader », soutient l’adjudant-chef Marina Roberge.
 
Celle-ci avoue qu’en 38 ans de carrière militaire elle a rarement vu un patron être aussi organisé. « Dès qu’il a eu les résultats du sondage, il est passé à l’action et a formé une équipe pour développer des stratégies pour améliorer le bien-être de ses employés. »

Le commandant Lapointe explique pour sa part que pour lui, il était essentiel de donner les outils aux membres de son équipe pour améliorer leur santé et se sentir bien au travail. Il espère maintenant que ces derniers suivront l’exemple. « Il appartient maintenant à ces gens d’emboîter le pas et de suivre le mouvement. Plusieurs ont commencé à le faire et je suis persuadé qu’ils auront une influence positive sur les plus réticents aux changements. »
.