Une journée pour les voir à l’oeuvre

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

12 décembre 2018 - Yves Bélanger, Servir

Le 24 novembre, une trentaine de personnes se sont rendues à la Base Valcartier à l’invitation du Bureau de l’engagement des partenaires stratégiques, du Groupe de recrutement des Forces canadiennes, du Conseil de liaison des Forces canadiennes et de certaines unités de la Réserve. L’objectif : découvrir à quoi ressemble la réalité des réservistes sur le terrain



Le capitaine Fatou Camara, du 34e Régiment de génie de combat, en compagnie de confrères du 34e Bataillon des services : caporal David Beauvais, adjudant Serge Létourneau et caporal Nicolas Beauregard.
Photo: 34 GBC


Au cours de cette journée, les Forces armées canadiennes (FAC) ont fait d’une pierre deux coups. D’une part, des membres de la Réserve (fantassins, blindés et ingénieurs) ont tenu des exercices leur permettant de mettre en pratique leur connaissances afin d’être fin prêts si une catastrophe écologique survenait au pays, tels que le grand verglas de 1998 ou les inondations de 2017. D’autre part, des visiteurs triés sur le volet ont pu découvrir la logistique mise en place lors d’opérations militaires, en plus de rencontrer des réservistes du 34e Groupe-brigade du Canada qui leur ont partagé leurs expériences au sein des FAC. Parmi ces visiteurs, on comptait notamment des employeurs de réservistes et des immigrants hautement qualifiés. 

Le principal but de cette visite VIP était de promouvoir les possibilités d’emploi au sein des FAC et les visiteurs ont aussi pu découvrir l’équipement spécialisé de la Réserve de l’Armée.

Le capitaine Fatou Camara, du 34e Régiment de génie de combat à Montréal, était au nombre des participants à cette journée. Elle soutient qu’elle a été touchée par la complicité entre les différentes unités de réserve qui participaient à la journée. « C’était très agréable et chaleureux. » Elle a trouvé intéressant que des civils qui pourraient être intéressés par une carrière militaire puissent prendre le pouls réel de la vie des réservistes lors d’une opération. « Ils ont pu voir concrètement les possibilités de métiers au sein des FAC. »

Un exercice d’envergure

Tout au long de cette fin de semaine, les différents éléments du Groupement tactique 34 (GT34) ont effectué des manoeuvres propres à leur métier afin d'atteindre les normes d'aptitude au combat. Les officiers de service du poste de commandement du groupe-bataillon territorial Montréal ont pour leur part poursuivi leur entraînement au centre de simulation.

Les exercices organisés pour cette occasion étaient des simulations très réalistes. Une des équipes formées de réservistes du Royal Canadian Hussars devait réussir à détruire à l’aide d’explosifs le pont de l’équipe ennemie, représentée par le 34e Régiment du génie de combat, détachement de Rouyn-Noranda. Un faux pont avait été aménagé pour l’occasion et les troupes l’ont réellement fait exploser. Les militaires ont apprécié observer le résultat concret d’une telle explosion, d’autant plus que pour plusieurs des participants, c’était la première fois qu’ils assistaient à une telle opération. 

Les avantages à embaucher des réservistes

Les organisateurs de la journée en ont profité pour tenir un ExecuTrek, ce programme qui permet aux employeurs, superviseurs et professionnels des ressources humaines du milieu civil de découvrir la réalité des réservistes. Une fois de plus, ils ont pu constater la rigueur de l’entraînement auxquels sont soumis ces militaires qui, dans la vie de tous les jours, occupent des postes dans le secteur privé. 

Les employeurs présents ont ainsi pu identifier quelques-uns des atouts des réservistes : leurs aptitudes professionnelles, leurs compétences en gestion et leur éthique de travail.