Un programme d’été pour les jeunes autochtones

 
Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal Contactez-nous    Format PDF

22 novembre 2018 - Yves Bélanger, Servir

Le mercredi 14 novembre, à la Maison amérindienne, située à Mont-Saint-Hilaire, les Forces armées canadiennes (FAC) ont procédé au lancement de CARCAJOU, un programme d’instruction d’été rémunéré, unique en son genre, qui allie la culture et les enseignements autochtones avec l’instruction militaire de base. 

L’adjudant Moogly Tétreault-Hamel, conseiller autochtone auprès de l’aumônier général des FAC, Yves Corriveau, maire de  Mont-Saint-Hilaire, Chantal Millette, dg de la Maison amérindienne, Joyce Panadis, artiste, Constant Awashish, colonel honoraire du 62 RAC, le brigadier-général Jennie Carignan, commandant de la 2e Div CA / FOI €, et Luc O’Bomsawin, vétéran. 
Photo : courtoisie


Le brigadier-général Jennie Carignan, commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est), était visiblement très fière d’annoncer ce nouveau programme. « Il s’agit d’un projet collectif qui renforce nos valeurs communes. Le programme consiste en une semaine de sensibilisation culturelle, suivie d’une formation militaire de base d’une durée de cinq semaines », a-t-elle précisé.

Le but du programme CARCAJOU est d’offrir une expérience stimulante permettant de développer des aptitudes physiques et des compétences pratiques dans un cadre militaire respectant et encourageant les richesses culturelles et spirituelles. « La première édition sera offerte à Valcartier, au Centre d’instruction de la 2e Division du Canada, sous le commandement du lieutenant-colonel Maureen Wellwood », a-t-elle mentionné en ajoutant que le Lcol Welwood est aussi la porte-étendard et spécialiste de questions autochtones au sein de la 2e Division du Canada.   

Le Bgén Carignan a poursuivi en indiquant que la première édition du programme CARCAJOU permettra aussi aux FAC de continuer à nouer des liens solides avec les communautés et les peuples autochtones du Québec. Il permettra également de les sensibiliser davantage aux possibilités qui leur sont offertes au sein des FAC qui, au début du 21e siècle, comptaient 1 275 autochtones. « En 2015, les FAC comptaient plus de 2 250 militaires autochtones. Je me réjouis que ce taux soit à la hausse. »

Six semaines d’apprentissage
Le programme CARCAJOU a pour objectif d’outiller les participants en offrant une qualification militaire de base permettant notamment de perfectionner leurs connaissances de la navigation en forêt, des premiers soins, des techniques de survie et divers autres aspects de la vie militaire. Parallèlement, ils recevront également des enseignements des différentes communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuits afin d’en apprendre davantage sur les diverses pratiques culturelles autochtones du Québec.
À la fin du programme, différentes options seront présentées aux participants qui désirent continuer à servir dans les FAC dont celle de se joindre à la Réserve de l’Armée ou aux Rangers canadiens avec l’unité la plus proche de leur lieu de résidence ou de l’endroit de leurs études. 

Prérequis pour participer à CARCAJOU
- Être autochtone (membre inscrit ou non des Premières Nations, Métis ou Inuit)
- Être citoyen canadien
- Avoir au moins 16 ans (le consentement des parents ou d’un tuteur légal est requis pour les moins de 18 ans)
- Avoir atteint le 4e secondaire (24 unités)
- Satisfaire aux normes médicales des FAC

Pour en savoir plus sur le processus d’admission ou pour déposer une candidature, communiquer avec une unité de Réserve de l’Armée, un centre de recrutement des FAC ou visiter 
www.forces.ca.