Une brève histoire militaire de l’Île-du-Prince-Édouard

Une brève histoire militaire de l’Île-du-Prince-Édouard

Une brève histoire militaire de l’Île-du-Prince-Édouard

La première milice

Une milice est un groupe militaire composé de civils qui peut être mobilisé en situation d’urgence.

À l’Île-du-Prince-Édouard, la première Loi sur la Milice est adoptée en 1780. Celle-ci prévoit que les habitants de l’île doivent être bien armés et avoir reçu une formation adéquate pour se défendre.

Les hommes de la milice doivent fournir leur propre uniforme, dont le modèle est accepté par la localité; leur armement est toutefois aux frais du gouvernement. L’arbre iconique, qui symbolise aujourd’hui la province, est utilisé pour la première fois au début du 19e siècle, sur le plastron gravé porté par les hommes de la milice volontaire de l’Île-du-Prince-Édouard.

Les miliciens s’entraînent une fois par année. En 1829, la milice compte 5 400 hommes. Elle est alors divisée en petits groupes dispersés dans diverses régions de l’île.
 
Peu de temps après l’entrée de l’Île-du-Prince-Édouard dans la Confédération canadienne en 1873, la Loi sur la Milice de 1875 réorganise les milices du pays.
Aujourd’hui

La force militaire de l’Île-du-Prince-Édouard comprend trois unités distinctes :
  • le Prince Edward Island Regiment (PEIR);
  • le 36e Régiment des transmissions;
  • la Réserve navale de l’Île-du-Prince-Édouard.
Chaque unité a une histoire, une mission et un domaine d’intervention qui lui sont propres.

Le Prince Edward Island Regiment (PEIR)
Le PEIR est formé officiellement le 25 juin 1875 à Charlottetown, lorsque le Queen’s County Provisional Battalion of Infantry est autorisé.

Le régiment a connu de nombreux changements depuis sa formation. Il est aujourd’hui une unité de réserve basée au Manège militaire Queen Charlotte, à l’extrémité ouest de la rue Water, à Charlottetown. L’entraînement se déroule également à Slemon Park, à Summerside.

Pour en apprendre davantage sur le PEIR, cliquez ici.

Le 36e Régiment des transmissions
L’origine du 36e Régiment des transmissions remonte à 1904; le régiment est alors connu comme étant la 12e Section des transmissions, la deuxième unité des transmissions autorisée au pays à l’époque. Après la Première Guerre mondiale, l’unité change de nom à quatre reprises. Le nom actuel tire son origine du 5e Régiment des transmissions de 1970. Le régiment a aussi été connu sous le nom de 721e Régiment des communications.

Le 36e Régiment des transmissions est basé au Complexe Brighton, à proximité du parc Victoria, à Charlottetown.

Pour en apprendre davantage sur le 36e Régiment des transmissions, cliquez ici.
La Réserve navale de l’Île-du-Prince-Édouard
La Réserve navale royale des volontaires du Canada est créée en 1914. Elle est renommée Réserve de volontaires de la Marine royale du Canada en 1923. L’unité de volontaires est remplacée en 1945 lors de la formation de la Réserve navale, renommée Commandement maritime des Forces canadiennes en 1968, puis Réserve navale de la Marine royale canadienne en 2012.

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Queen Charlotte est la division de la Réserve navale à Charlottetown.

Le recrutement au sein de la Réserve navale royale des volontaires du Canada s’amorce au début du 20e siècle. Au départ, une trentaine de militaires sont recrutés. De nouveaux militaires viennent toutefois grossir les rangs rapidement. Le 1er novembre 1941, l’unité devient une division.

Les militaires de la Réserve navale de l’Île-du-Prince-Édouard s’entraînent au NCSM Queen Charlotte, à Charlottetown.
Remarque : Si vous souhaitez ajouter des renseignements historiques à cette page, veuillez communiquer avec le Centre de ressources pour les familles des militaires de l’Île-du-Prince-Édouard à l’adresse info@pei-mfrc.org.