Testimonials
CFMWS

Témoignages

 « Dans le cadre d’un déploiement, le personnel des PSP fait vraiment partie intégrante de l’équipe. Pour reprendre l’expression souvent réservée aux soldats déployés dans la même zone de danger : ‘‘Nous avons la même poussière sur nos bottes.’’ Ma première rencontre avec le personnel des PSP en déploiement a eu lieu en Afghanistan en 2008-2009. À cette époque, un cappuccino glacé servi par le personnel sympathique du Tim Hortons, un nouveau programme d’entraînement d’un des conseillers en conditionnement physique ou même une oreille attentive présente à l’une des installations de CANEX nous aidait vraiment dans notre recherche de semblant de normalité à l’aérodrome de Kandahar, dès notre retour de certains avant-postes de combat éloignés. Même les moments de rires partagés avec certaines de ces mêmes personnes dans les abris fortifiés, au moment où les roquettes tombaient sur le camp, restent gravés dans ma mémoire. En Lettonie, en 2018, la mission moins dangereuse a amplifié d’une certaine manière la pression d’être loin de chez soi. Encore une fois, les membres du personnel des PSP étaient là pour nous soutenir – il y avait d’ailleurs certains visages familiers de personnes rencontrées en Afghanistan ou au Canada. En plus d’accomplir leurs tâches quotidiennes de vente au détail et de conditionnement physique, ils ont mis en place des excursions dans les alentours de Riga pour rompre la monotonie des exercices d’entraînement continus. Nous avons ainsi pu découvrir la culture locale et explorer le caractère unique de la région. De nouveau, les conversations ‘‘normales’’ et les instants de rigolade (c’est-à-dire sans visée militaire) nous servaient de répit quand nous allions chez le coiffeur ou faisions des provisions de boissons énergétiques. Même au cours des petites missions où la présence du personnel des PSP en soutien direct n’est pas justifiée, comme c’était le cas lors de mon déploiement au Moyen-Orient en 2019-2020, les PSP ont assuré, bien qu’à distance, le même service de planification de voyage pour mon congé (dont j’avais grand besoin) que lors de mes deux déploiements précédents. Je peux sincèrement affirmer que les membres du personnel des PSP font partie intégrante de n’importe quelle équipe en déploiement et qu’ils servent avec brio leur pays et les soldats canadiens. »
– Major Andy McGregor
 
« Le déploiement a été jusqu’à présent l’un des points forts de ma carrière au sein des SBMFC. Je me suis sentie extrêmement valorisée et appréciée. J’ai pu me servir de mon savoir-faire et de mes nombreuses années d’expérience pour passer un incroyable séjour à l’étranger. Mon cercle familial et amical s’est élargi, ma compréhension de ce que vivent les militaires et leurs familles s’est approfondie, et je suis enthousiaste à l’idée d’être de nouveau affectée à une opération de déploiement. En constatant l’impact que j’ai eu sur les militaires, mes collègues et l’organisation, je me sens fière de faire partie des SBMFC. »

– Hilary Oliphant (Lettonie 2018)

« J’ai été en affectation avec les SBMFC à trois reprises jusqu’à maintenant. Chaque fois, c’était une expérience différente où j’ai rencontré de nouvelles personnes et surmonté des défis complètement nouveaux. Dans le cadre d’un déploiement, la possibilité de considérer les enjeux à partir du terrain est une expérience marquante qui influence votre conception de la vie. C’est assurément une expérience difficile; vous êtes soumis à différents types de stress, et vous êtes loin de votre famille et de vos amis, mais les relations tissées au cours du déploiement sont solides, comme au sein d’une famille (elles peuvent aussi vous rendre fou de temps en temps, comme dans une famille). En certaines occasions, tout le monde était de bonne humeur et avait beaucoup de plaisir, d’autre fois, le climat nous sapait le moral. Je me souviens des moments où nous travaillions comme des forcenés, mais malgré tout, je crois qu’il est nettement préférable de rester occupé. Poser de petits gestes pour améliorer le quotidien de ceux avec qui vous êtes en affectation enrichit votre expérience. Bien que nous soyons là par choix, ce n’est pas le cas de tout le monde. C’est donc toujours un moment spécial quand on réussit à égayer la journée de quelqu’un. Et comme si l’expérience n’était pas assez enrichissante en soit, vous avez en prime des vacances payées – au pays ou n’importe où ailleurs sur la planète! L’aventure liée à une affectation me plaît beaucoup, mais puisque j’aime voyager, l’aide de retour au domicile en congé me séduit chaque fois. »
– Jakee Lapierre (Afghanistan 2008, 2010-2011, et Lettonie 2016-2017)