Canadian Military swim team

À Propos de CISM

Sports des FAC

À Propos de CISM

Les FAC participent à des compétitions sportives internationales en tant que membre du Conseil international du sport militaire (CISM), une organisation internationale de sports militaires comptant 133 pays membres. Le but fondamental du CISM consiste à promouvoir les activités sportives et l’éducation physique entre les forces armées en vue de favoriser la paix dans le monde. Le CISM tient plus de 20 compétitions par année, rassemblant les soldats sur le terrain de sport plutôt que sur le champ de bataille. Cette organisation, dont la devise est « L’amitié par le sport », repose sur trois piliers : le sport, l’éducation et la solidarité.

Les FAC sont membres du CISM depuis 1985 et sont actives au sein de cette organisation militaire internationale unique en prenant part à des activités du CISM à tous les niveaux, incluant de nombreux championnats du monde militaires et tous les Jeux Mondiaux Militaires. Le Canada a aussi organisé maints événements, notamment des réunions, comme celles du Comité directeur, et des championnats du monde militaires pour une grande variété de sports. De plus, des membres des FAC ont occupé des postes de leadership au sein du CISM, que ce soit au sein de divers comités sportifs et autres commissions ou à titre de membre du Comité directeur ou de vice-président pour les Amériques. Présentement, les équipes des FAC participent aux compétitions de basket-ball, d’escrime, de golf, de course, de voile, de tir, de soccer (masculin et féminin), de natation, de taekwondo, de triathlon et de volley-ball (masculin et féminin).

Qu’il s’agisse de leur participation à des championnats de sports, de la prestation d’aide ou du leadership qu’ils assurent, les FAC et le Canada ont une excellente réputation au sein du CISM et auprès de ses membres. C’est pourquoi on fait souvent appel aux FAC pour organiser des événements, pour faire partie de groupes de travail importants et pour assister à des activités. Poursuivant son rôle de leadership, le Canada a aussi été très actif dans la mise en place de nouvelles initiatives pour l’organisation. Par exemple, en ce qui a trait aux « femmes au sein du    CISM », nous avons été le premier pays à ajouter les catégories féminines dans le cadre du Championnat de taekwondo tenu en 1993, la première femme présidente d’un comité de sport (voile) était canadienne et nous avons aussi organisé la première Semaine des femmes au CISM à Kingston en 2008.
.

 

Historique du CISM


Le CISM a été fondé le 18 avril 1948 à Nice, en France, par cinq pays - la Belgique, le Danemark, la France, le Luxembourg et les Pays-Bas - alors qu’ils participaient à une compétition d’escrime. Même s’ils étaient tous européens, les cinq pays fondateurs envisageaient plutôt ce projet à l’échelle mondiale.
 
Ce désir qu’avaient les militaires de se rencontrer sur des terrains de jeu plutôt que sur un champ de bataille ne datait pas de 1948. En effet, tout juste après la Première Guerre mondiale en 1919, le Général John Pershing avait établi le Conseil des sports des forces alliées et organisé les 1ers Jeux interalliés en France, auxquels avaient pris part 18 pays représentant 5 continents. Quelque 1500 athlètes avaient alors participé dans 24 disciplines sportives différentes devant un grand nombre de spectateurs à Joinville, en banlieue de Paris.
 
Après la Deuxième Guerre mondiale, en mai 1946, le Colonel Debrus et le Major Mollet, qui comptaient parmi les fondateurs du CISM, ont ressuscité le Conseil des sports des forces alliées. Les 2es Jeux interalliés ont eu lieu à Berlin en 1946; cependant, seules des compétitions d’athlétisme avaient été organisées.
 
Malheureusement, en raison de dissensions politiques, le Conseil des sports des forces alliées a été démantelé en 1947. Toutefois, l’idée a revu le jour l’année suivante avec la création du CISM et la naissance d’une vision globale.

Depuis sa fondation en 1948, l’universalité du CISM s’est de plus en plus concrétisée grâce aux présidents et aux secrétaires généraux qui ont dirigé l’organisation au fil des ans. En 1950, l’Argentine et l’Égypte sont devenues membres du CISM, qui regroupait alors 9 pays  européens. En 1951, les États-Unis se sont joints au CISM, et l’Irak, le Liban, le Pakistan et la Syrie ont suivi en 1952. 
 
Au cours des années, le nombre de membres a augmenté progressivement. Les troubles politiques connus à la fin des années 80, et plus particulièrement la tombée du mur de Berlin, ont donné un nouvel élan à l’expansion du CISM. En l’espace de quatre ans (1991-1995) seulement, 31 nouveaux pays sont devenus membres du CISM. Cette progression rapide a amené des organisations internationales comme le CIO et, tout récemment, les Nations Unies, à reconnaître le CISM.
 
Pour plus d'information au sujet du programme du CISM, visitez le site officiel du CISM.**
 
**Quelques hyperliens donnent accès à des sites des organismes qui ne sont pas asujettis à la Loi sur les langues officielles. L'information qui s'y trouve est donc dans la langue du site.