David Saint-Jacques à l'espace
Photos fournies par l’Agence spatiale canadienne et la National Aeronautics and Space Administration 

Le conditionnement physique à un tout autre niveau

Les Programmes de soutien du personnel (PSP) fournissent un soutien en matière de conditionnement physique aux astronautes canadiens sur Terre et dans l’espace.

En décembre 2018, l’astronaute de l’Agence spatiale canadienne (ASC) David Saint-Jacques s’est envolé dans l’espace en direction de la Station spatiale internationale (SSI) dans le cadre d’une mission de décembre 2018 jusqu’à juin 2019. Sur Terre, François Lalonde observait la scène en direct de l’ASC. Ce chercheur de l’équipe de la recherche et du développement en performance humaine des PSP des Services de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC) et détenteur d’un doctorat en physiologie de l’exercice a été muté à l’équipe de l’ASC afin d’y apporter son aide. 

Le personnel des PSP des SBMFC participe à la sélection et à la préparation des astronautes canadiens qui partent explorer l’espace depuis 2016, année de la dernière campagne de recrutement d’astronautes.

L’équipe de la recherche et du développement en performance humaine était chargée de concevoir et de diriger le volet physique du processus de sélection. Sous la direction de Pat Gagnon, gestionnaire supérieur de la recherche et du développement des PSP, l’équipe a conçu les évaluations de conditionnement physique, les séances de formation, les mises en situation simulées ainsi que les évaluations physiques auxquelles les candidats ont été soumis pendant les deux périodes de sélection. 

En plus d’être responsable du maintien de la condition physique des astronautes canadiens qui s’entraînent en vue d’aller dans l’espace, l’équipe a maintenant la tâche de surveiller la condition physique de l’astronaute canadien et de l’aider à la maintenir. Depuis le mois de décembre, François Lalonde et Natalie Hirsh, spécialiste de l’exercice et de la nutrition de l’ASC, sont régulièrement en communication avec la SSI et David Saint-Jacques afin de surveiller sa condition physique et de lui fournir des programmes de conditionnement physique. L’exercice physique fait partie intégrante du quotidien des astronautes lors des missions spatiales de longue durée. Ils y consacrent donc 2,5 heures par jour. L’exercice a pour objectif de préserver la santé (notamment en ce qui a trait à la masse et à la force musculaire, à la fonction cardiaque, au poids corporel et à la densité osseuse) et de maintenir l’état de préparation opérationnelle.

Le rôle que jouent les PSP au sein de l’ASC démontre clairement le niveau d’expérience, d’expertise et de connaissances que l’équipe des PSP, qui appuie les Forces armées canadiennes (FAC), peut apporter. L’équipe de prestation des programmes de conditionnement physique et de la performance humaine des PSP aide à préparer les membres des FAC aux rigueurs de l’environnement opérationnel complexe et exigeant d’aujourd’hui. Les athlètes tactiques de la Marine, de l’Armée et de la Force aérienne y trouvent des programmes de conditionnement physique qui leur permettent d’optimiser leur condition physique et leur efficacité opérationnelle.

« C’est une expérience incroyable que d’utiliser les compétences et les connaissances que j’ai utilisées pour garder les membres des FAC et de l’équipe de triathlon des FAC en forme et en santé, cette fois afin de m’assurer que nos astronautes canadiens sont bien préparés aux exigences de l’espace », indique François Lalonde.

Pendant son affectation à la SSI, David Saint-Jacques réalise des expériences scientifiques et des démonstrations technologiques. Il appuie aussi les opérations essentielles et les activités d’entretien de la Station, ce qui comprend des tâches de robotique et des sorties dans l’espace. L'astronaute de l'Agence spatiale canadienne David Saint-Jacques s'est envolé vers la Station spatiale internationale le 3 décembre 2018 à 6 h 31 (HE). Il est revenu sur Terre le 24 juin 2019 : l'atterrissage de la capsule Soyouz a eu lieu à 22 h 47 (HE). C'est la plus longue mission spatiale à ce jour pour un astronaute canadien (204 jours).