L’armée américaine adopte une approche canadienne

L’armée américaine adopte une approche canadienne pour encourager la bonne forme physique dans le cadre de sa norme physique annuelle relative à l’emploi.

« L’armée américaine aura recours à une échelle pour les récompenses, à savoir le vert, le bronze, l’argent, l’or et le platine. Les récompenses seront utilisées pour les promotions et l’Ordre du mérite », explique M. Michael McGurk, directeur de la recherche, CIMT-TRADOC de l’armée américaine, test d’aptitude physique relative au combat.
 
Au Canada, les plus performants reçoivent des prix tels que des tenues de sport pour les performances argent, or et platine.
 
L’armée américaine pourrait également utiliser ces incitations pour la sélection dans les écoles d’élite, comme son école des Rangers.
 
L’idée a été discutée lors de diverses réunions de collaboration scientifique auxquelles le Canada et les États-Unis sont représentés, notamment au sein des groupes de recherche de l’OTAN et lors du Congrès international sur la performance physique des soldats tenu en février 2020 et organisé par les Services de bien-être et moral des Forces canadiennes (SBMFC), à Québec.

Mme Tara Reilly est la gestionnaire nationale intérimaire de la recherche et du développement en performance humaine aux SBMFC.

Elle explique que la norme physique relative à l’emploi (FORCE) des Forces armées canadiennes (FAC) est sans distinction de sexe, puisque la note de passage est la même, peu importe l’âge ou le sexe. Cependant, l’incitation est déterminée en fonction de la catégorie d’âge et de sexe. La performance d’un membre des FAC est comparée à celle des autres membres des FAC dans sa catégorie d’âge et de sexe afin de déterminer s’il a obtenu l’or, l’argent, le bronze, etc. Ce concept/modèle est ce que l’armée américaine a adopté du Canada.
 
Mme Tara Reilly et M. McGurk conviennent que les deux pays partagent beaucoup de choses en matière d’entraînement physique militaire.

« Nous reconnaissons et remercions nos amis canadiens pour leurs travaux de recherche et leurs conseils, d’avoir été une source d’inspiration et de nous avoir permis d’adapter leur travail à notre contexte », déclare M. McGurk.

Mme Reilly souligne que les FAC encouragent également la « condition physique liée à la santé », un concept adopté de la United States Air Force qui évalue la santé cardiovasculaire et le tour de taille afin de prédire la longévité.

« Nous sommes fiers que le travail des SBMFC et des PSP ait influencé l’armée américaine et nous sommes conscients que cela n’aurait pas été possible sans l’engagement et le soutien des FAC et de la direction des SBMFC et des PSP », déclare Mme Reilly. 
 
Mme Reilly ajoute que le fait de travailler avec des scientifiques de l’armée américaine sur des recherches en matière de santé ou de physiologie de l’exercice a toujours été une collaboration très enrichissante.