Évaluation FORCE

Évaluation FORCE

sbmfc

FAQ sur la recherche liée à l’évaluation FORCE

1. Quel est le lien entre l’évaluation FORCE et les Forces armées canadiennes (FAC)?

L’évaluation FORCE reflète les exigences minimales en matière de condition physique pour les tâches communes liées à la défense et à la sécurité représentant l’universalité du service. Certains métiers au sein des FAC peuvent exiger des normes supérieures, par exemple une meilleure condition physique ou un meilleur état de préparation opérationnelle, mais les normes minimales pour l’évaluation FORCE ont pour but de refléter les normes de base que tous les membres doivent respecter plutôt que ces normes supérieures.

L’évaluation FORCE sert à capter les mouvements, les groupes musculaires et les systèmes énergétiques impliqués dans les tâches militaires communes. Les tâches communes désignent les tâches que n’importe quel membre des FAC peut être appelé à exécuter, peu importe son environnement, âge, sexe, grade ou groupe professionnel, et sont représentées par une évaluation appelée « évaluation de la condition physique au moyen de tâches militaires communes » (ECPTMC). La relation scientifique entre l’ECPTMC et l’évaluation FORCE reflète la performance et les normes liées aux six tâches militaires communes de l’ECPTMC dans le cadre des quatre composantes de l’évaluation FORCE.

2. L’évaluation FORCE est-elle une norme d’emploi physique ou une évaluation de la condition physique?

Les normes minimales pour l’évaluation FORCE ne constituent pas une évaluation de la condition physique. Elles reflètent plutôt la norme minimale physique relative à l’emploi pour les FAC. Une évaluation de la condition physique mesure la capacité physique, qu’elle soit liée à l’emploi ou non. Une norme physique en vue de l’emploi est une mesure de la performance au travail et est fondée scientifiquement sur les exigences d’emploi. Cela dit, l’évaluation FORCE peut servir d’évaluation de la condition physique lorsque les individus dépassent leurs limites personnelles afin d’obtenir la meilleure performance possible dans chacune des épreuves.
 

COURSE PRÉCIPITÉE SUR 20 M


3. Comment a-t-on établi la norme de 51 secondes?

Cette épreuve est liée à la tâche commune « se mettre à l’abri ». Pour établir la norme relative à la course précipitée sur 20 m, des experts militaires qui ont déjà exécuté cette tâche dans le cadre des opérations ont d’abord établi la norme relative à la tâche commune « se mettre à l’abri ». Ensuite, ils ont fixé la norme relative à cette épreuve en évaluant la relation statistique entre la performance obtenue dans le cadre de la tâche commune « se mettre à l’abri » et la performance obtenue dans le cadre de la course précipitée sur 20 m.

4. Pourquoi les participants doivent-ils toucher la ligne avant d’adopter la position couchée au sol? 

Les participants doivent toucher la ligne dans le cadre de cette épreuve pour des raisons de sécurité, c’est-à-dire pour empêcher les chutes. On a mis à l’essai d’autres options, par exemple s’agenouiller ou reculer autour d’un cône à chaque ligne. Toucher la ligne s’est révélée l’option la plus facile, la plus applicable et la plus sécuritaire pour l’exécution et l’administration de l’épreuve.

5. Pourquoi les participants doivent-ils soulever les mains du sol avant de se relever? 

Soulever les mains du sol est un signe physique que la totalité du poids a été transférée des mains et des pieds au torse. De plus, cela empêche les participants de rebondir pour adopter la position couchée au sol et pour se relever.


SOULEVER DES SACS DE SABLE


6. Comment a-t-on établi la norme de 3 minutes et 30 secondes?

Il existe une relation statistique entre la tâche « soulever des sacs de sable » et les tâches communes « ériger une fortification en sacs de sable » et « piocher et creuser ». Dans le cas de ces deux tâches, le rythme est établi par des experts militaires et représente les attentes dans le cadre des opérations ou exercices. L’accent est mis sur l’exécution de la tâche plutôt que sur la durée de la tâche parce qu’aucune raison opérationnelle n’exige l’exécution plus rapide de la tâche.

7. Pourquoi faut-il soulever les sacs jusqu’à un mètre du sol?


La caisse de chargement d’un camion est généralement à environ 91,5 cm du sol. Pour laisser suffisamment d’espace entre la caisse et le sac, il faut soulever le bas du sac de sable jusqu’à cette hauteur. Un sac de sable typique mesure 15 cm de largeur; pour que le bas du sac de sable soit à 91,5 cm du sol, la ligne médiane du sac de sable doit donc être à 99 cm du sol. Pour faciliter l’administration du test, la hauteur de 99 cm a été arrondie à 1 m.
 
De plus, d’après les mesures anthropométriques de la hauteur moyenne du coude des militaires, un mètre représente une hauteur confortable pour soulever les sacs de sable.


8. Pourquoi y a-t-il une distance de 1,25 m entre les sacs?

La distance de 1,25 m entre les deux sacs de sable représente la distance entre la palette et la plateforme de réception dans le cadre de la tâche commune « ériger une fortification en sacs de sable ». C’est également la longueur d’un côté d’une palette de sacs de sable, en plus de représenter une distance raisonnable entre les individus qui s’échangent des sacs.

9. Pourquoi les participants sont-ils autorisés à utiliser n’importe quelle technique sécuritaire pour exécuter la tâche « soulever des sacs de sable » ?

Dans le cadre des opérations ou exercices, les membres du personnel des FAC peuvent adopter n’importe quelle technique ou stratégie afin d’exécuter une tâche, à condition qu’elle soit sécuritaire. L’évaluation FORCE accorde donc la même autorisation. Toutefois, un évaluateur peut arrêter un participant n’importe quand pendant l’évaluation s’il s’inquiète de sa sécurité.


COURSE-NAVETTE INTERMITTENTE AVEC CHARGE


10. Comment a-t-on établi la norme de 5 minutes 21 secondes?

Il existe une relation statistique entre cette tâche et les tâches communes « transporter des piquets et du fil de fer ». La norme pour les tâches communes « transporter des piquets et du fil de fer » a été établie par des experts militaires et représente les attentes dans le cadre des opérations ou exercices. L’accent est mis sur l’exécution de la tâche plutôt que sur la durée de la tâche comme c’est le cas dans le cadre des opérations.

11. Pourquoi faut-il exécuter cette épreuve de façon intermittente?

La course-navette intermittente avec charge reflète le mouvement d’aller-retour qu’il faut exécuter lorsqu’on transporte de l’équipement. Cette tâche est liée à la tâche commune « transporter des piquets et du fil de fer », dans laquelle on transporte l’équipement nécessaire pour ériger une clôture métallique d’un site de livraison à divers points le long de la clôture. La tâche commune « transporter des piquets et du fil de fer » n’est qu’un des nombreux exemples de transport d’équipement au sein des FAC.

12. Pourquoi les participants ne sont-ils pas autorisés à courir en transportant le sac de sable?

Les participants ne sont pas autorisés à courir en transportant le sac de sable pour des raisons de sécurité. Étant donné que le fait de transporter de l’équipement en courant sur le terrain n’est pas pertinent d’un point de vue opérationnel, il est interdit de le faire dans le cadre de l’évaluation FORCE.


TRACTION DE SACS DE SABLE

13. Comment a-t-on établi la norme de quatre sacs de sable?


La traction de sacs de sable est liée aux deux tâches communes de sauvetage de blessés : « effectuer une extraction d’un véhicule » et « transporter une civière ». La force généralement requise pour sauver une personne blessée de 86 kg, c’est-à-dire le poids moyen d’un membre des FAC, équivaut à la force généralement requise pour produire 33,6 kgf sur une distance de 20 m.
 
Cette épreuve a été élaborée en utilisant des tapis de lutte sur une surface de plancher normalisée à plusieurs emplacements. Lorsqu’on utilise cette surface (ou l’équivalent), il faut employer quatre sacs de sable pour atteindre une force de traînée de 33,6 kgf.

  
14. Pourquoi utilise-t-on plus que quatre sacs de sable sur le plancher à certains emplacements?  

Sur d’autres surfaces approuvées, le poids exigé pour produire la même force de traînée peut équivaloir à plus ou moins de quatre sacs de sable. Chaque emplacement calibre les forces de traînée à l’aide d’un pèse bagage pour s’assurer que le poids de la traction reproduit une force de traînée acceptable située entre 320 et 340 N, ou 32,6 et 34,6 kgf.
 
15. Pourquoi les participants doivent-ils transporter et traîner les sacs de sable sous les bras?

Transporter et traîner les sacs de sable sous les bras simule le mouvement requis pour extraire un blessé pendant la tâche « effectuer une extraction d’un véhicule ». Cette technique est considérée comme la plus efficace pour évacuer des personnes blessées pendant la tâche commune « effectuer une extraction d’un véhicule ».