Que faire en cas de risque de commotion cérébrale

Suivez ces trois étapes si vous ou une personne que vous connaissez subissez un coup à la tête, au visage, dans le cou ou sur le corps et si vous soupçonnez une commotion cérébrale. Composez le 911 si vous craignez que la blessure ne soit mortelle : si, par exemple l’individu est inconscient ou s’il a fait une crise d’épilepsie.
  1. Sachez reconnaître les symptômes d’une commotion cérébrale et cessez ou demandez à l’athlète concerné de cesser le sport ou l’activité physique, même si vous vous sentez bien ou s’il ou elle affirme se sentir bien
  2. Consultez ou demandez à l’athlète concerné de consulter un médecin ou encore un infirmier praticien ou une infirmière praticienne.
  3. Encouragez un retour progressif aux études et à l’activité sportive.
Ces ressources n’ont pas pour but de prodiguer des conseils de nature médicale en matière de soins de santé. Pour obtenir des conseils sur les symptômes des commotions cérébrales, veuillez consulter un médecin, un infirmier praticien ou une infirmière praticienne.