Connaître les risques

Même si vous ne perdez pas connaissance, vous pouvez être victime d’une commotion cérébrale.

Le fait de glisser ou de tomber peut augmenter les risques de commotions cérébrales, tout particulièrement dans les cas :
  • des enfants
  • des personnes âgées